Premier semestre 2018: le point sur les négociations

► NAO 2018

Avant que la NAO ne débute, nous en connaissions déjà le résultat escompté par la direction :

  • Rattrapage RAG avec intégration dans le salaire
  • 0% pour la grande majorité des salariés
  • Augmentations pour « les meilleurs d’entre nous »

Il n’y a eu aucune négociation possible avec la direction et ce sont donc ces mesures qui, comme en 2017, seront appliquées.

Nous avons demandé à la direction que les managers soient précis lorsqu’ils remettront une augmentation aux salariés en juillet. Hors de question qu’un rattrapage RAG soit vendu comme une augmentation ! Il y aura bien, à minima, 80% des salariés qui ne seront pas augmentés cette année.

Tous les ETAMs auront à partir de cette année un bonus EBS de 5%.

La direction a envisagé de proposer un passage V3 cadre à tous les ETAMs avant de revenir sur sa décision après avoir refait ses calculs. Un bonus pour les ETAMs sans remise en cause du 13eme mois correspond à la demande initiale de la CFDT, dommage que la direction est tergiversée et fait miroiter des mesures plus favorables avant de les abandonner.

► GEPP

La CFDT a pris la décision de ne pas signer l’accord GEPP car cet accord n’inclut pas d’engagement de la direction à maintenir l’emploi en France.

De plus les mesures de l’accord ne sont que de simples rappels à la loi ou à des mesures déjà existantes (formations, VAE, bilan de compétence, retraite progressive ….).

Sur la retraite progressive, l’accord apportait un engagement de la direction à embaucher un jeune lors du passage de deux salariés seniors en retraite progressive. Sans accord, ces salariés pourront toujours profiter de cette mesure par contre il n’y a plus d’engagement de la direction à faire une embauche dans ce cadre. Espérons qu’elle saura malgré tout le faire, le rajeunissement de la pyramide des âges étant nécessaire dans l’intérêt de l’entreprise et non pour faire plaisir à la CFDT qui avait proposé cette mesure.

La CFE-CGC a signé l’accord GEPP mais ce syndicat étant minoritaire, l’accord ne sera pas appliqué.

► Bulletin de paie dématérialisé :

ALE a décidé de ne plus expédier, d’ici la fin de l’année, les bulletins de salaire sauf opposition du salarié. Les bulletins de salaires, via un partenariat avec La Poste, seront stockés dans un « coffre-fort numérique » mis à la disposition de chacun des salariés.

► Elections 2018

La CFDT a négocié et signé un accord sur la mise en place du CSE. Les avancées obtenues par la négociation restent très en deçà des moyens nécessaires pour assurer un bon fonctionnement du CSE qui remplacera les instances CE, DP et CHSCT mais sont malgré tout supérieures aux ordonnances Macron.

Les élections du CSE auront lieu en novembre 2018. La direction a décidé de recourir au vote électronique.

La CFDT présentera, bien sûr, une liste de candidats sur chacun des trois établissements.